CHEZ MICHEL ROSTANG – CHAPITRE 1

Bonjour Chef, oui Chef, Chef vous pensez que …. mais où suis-je donc , moi qui n’aime pas qu’on me donne des ordres…

Je suis en brigade de cuisine, ou plutôt dans la brigade de cuisine d’un restaurant gastronomique et j’obéis sans réfléchir, avec plaisir. La petite pâtissière qui doit avoir 21 ans me bouscule, me gronde, gentiment, mais de quel droit je n’accepterais pas, moi qui ne sais rien faire à côté d’elle, moi qui suis là pour mon plaisir , en observatrice, enfin j’espère pas trop. De quel droit je gâcherais son travail et risquerais de la faire réprimander par le Chef ? (suite…)

> lire la suite

Chausson au chèvre frais par Jean Philippe Gheyse...

> lire la suite

Chez Caroline Rostang, c’est Damien Laporte ...

> lire la suite

Thierry Faucher nous apprend les secrets de l&rsqu...

> lire la suite

Patrick Roger Ep8 – Bienvenue dans son « Atelie...

> lire la suite

Patrick Roger Ep7 – Bienvenue dans son « Atelie...

> lire la suite

Patrick Roger Ep6 – Bienvenue dans son « Atelie...

> lire la suite

Patrick Roger Ep5 – Bienvenue dans son « Atelie...

> lire la suite

Patrick Roger Ep4 – Bienvenue dans son « Atelie...

> lire la suite

Patrick Roger Ep3 – Bienvenue dans son &laqu...

> lire la suite

Patrick Roger Ep2 – Bienvenue dans son &laqu...

> lire la suite

Patrick Roger Ep1 – Bienvenue dans son &laqu...

> lire la suite

Le meilleur Lomo de thon de tout Paris….

> lire la suite

LA CUISINE NOTE A NOTE

Dans les années 1980, Hervé THIS et son ami Nicholas KURTI – aujourd’hui décédé – ont introduit la gastronomie moléculaire auprès de cuisiniers de différents pays. Ferran Adria, dans son restaurant catalan El Bulli, en fut certainement le plus brillant chef de file.

Aujourd’hui Hervé THIS nous parle de la cuisine post moléculaire baptisée « cuisine note à note ». Laissons-le nous expliquer de quoi il s’agit et le pourquoi de ce nom.

 

 « La première idée à avoir à l’esprit, c’est qu’il s’agit de cuisine, c’est-à-dire de transformation de « matières premières », d’ « ingrédients », en vue de faire des plats, des mets. Autrement dit, ce n’est pas de l’épicerie, comme l’est cette façon de chercher un « beau produit » et de le servir sans transformations sur une table (d’accord, cette phrase est de la pure provocation).  Pour ouvrir des huîtres, par exemple, on a besoin d’un écailler, et pas d’un cuisinier. Bref, je propose aux cuisiniers de travailler, de cuisinier, de composer, d’assembler des produits qui seront travaillés. (suite…)

> lire la suite

Chez l’Ami Jean il y a tout ce que l’o...

> lire la suite

UN DEFILE HAUTES SAVEURS…/

Notre amie Anita faisait partie des heureuses élues à un défilé très original …

« Les fashionistas vous le confirmeront : les défilés de mode commencent à Paris début octobre. Sauf que cette année, Pierre Hermé, créateur en gourmandises a pris tout le monde de court en ouvrant le bal le 14 septembre. Inutile de lever les yeux au ciel. Le monsieur n’a pas troqué ses moules à cake pour une paire de ciseaux ! Pâtissier il est (assez génial il faut bien le dire) pâtissier il reste. Mais toujours prompt à étonner, il aime bousculer les règles. Pari gagné cette fois encore, avec ses nouvelles créations « portées » par des mannequins, lors d’un défilé plus vrai que nature et beaucoup plus amusant. Attention aux fantasmes, il ne s’agissait pas de Kate Moss et consoeurs recouvertes de meringue et déambulant sur un podium. Pierre Hermé est un facétieux, mais il ne plaisante pas avec la nourriture ! (suite…)

> lire la suite

Philippe Renard, Chef du Lutétia nous révèle un...

> lire la suite